Quel matériel utiliser pour vos plongées en Zélande?

Combinaison

En été, une combinaison humide de 7mm suffit largement.  Pour l'avant saison il vaut mieux choisir une semi-étanche de 7mm. L'hiver la combinaison étanche s'impose : il vaut mieux choisir une combinaison en toile avec d'épaisses bottes et des renforts de genoux plutôt qu'une combinaison en Néoprène pour les raisons suivantes :
  • Une épaisse souris protège du froid de l'air ambiant avant la plongée et éventuellement du vent, de la pluie ou de la neige
  • Possibilité d'adapter la couche de sous-vêtements
  • Meilleure résistance aux coupures.
  • Plus facile à réparer

Bottillons

Choisir des bottillons avec des fortes semelles, il faut souvent marcher sur un tapis d'huîtres

Genouillères

Indispensables pour la durée de vie des combinaisons.

Gants

Indispensables, pour l'hiver choisir une paire bien chaude (5mm), des moufles (7mm) ou des gants étanches. En été une paire de gants de travail suffit pour se protéger des coupures.

Stab

Choisir une stab de grand volume, ayant des bretelles très larges et cousues solidement, les coutures souffrent énormément lorsqu'on marche bouteille sur le dos.

Couteau

la particularité des couteaux de plongée est de très mal couper, il vaut mieux avoir une paire de ciseaux ou un couteau à steak (dentelé) pour trancher les lignes et les filets. Personnellement je place le couteau à steak au-dessus de mon couteau de plongée et j'accroche la gaine à la ceinture de ma stab (c'est plus facile pour prendre les couteaux)

Lampe

La lampe est fortement conseillée en Zélande, choisir un phare avec une ampoule de 20W à 50W ayant une autonomie de 80 minutes pour faire deux plongées me paraît tout à fait judicieux. Le must évidemment est d'avoir le phare en main et les batteries fixées sur le bloc.

Dragonne

La résistance de la dragonne doit être de 150 kg minimum, elle doit avoir une longueur de +/- 2m et un petit flotteur attaché au milieu pour éviter de racler le fond.

Bouteilles

Il faut beaucoup marcher en Zélande, la tendance est de choisir des monos de 12 à 15 litres à 200 bars où une 10 litres à 300 bars avec détendeur adapté (DIN), la plupart des stations en Zélande peuvent gonfler à 300 bars.

Sifflet ou "Dive Alert"

Obligatoire en Zélande.

Lestage

Pour les plongées dans l'Oosterchelde et le Grevelingen ajouter 2-3 kg par rapport à une plongée dans de l'eau douce.  Pour les plongées dans le Veerse Meer il suffit d'ajouter 1 Kg

Salinité Oosterschelde et Grevelingen: 35 gr/litre

Salinité Veerse Meer: 15 gr/litre

Salinité "Grande Bleue": 42 gr/litre

.

 

Pourquoi plonger en costume sec?

La différence essentielle entre les costumes humides, semi-étanche et les vêtements secs est le mode d'isolation. Pour les combinaisons humides et semi-étanches l'isolation est assurée par un fin film d'eau qui se réchauffe au contact de la peau et qui reste emprisonné entre la peau et la combinaison. Pour les vêtements secs l'isolation est assurée par l'air se trouvant à l'intérieur de la combinaison. La conductivité thermique de l'air est de 20 à 25 fois inférieure à celle de l'eau, ce qui revient à dire que par rapport à l'eau, l'air va retirer 25 à 30 fois moins rapidement la chaleur du corps. De plus la chaleur spécifique de l'air est 800 à 1000 fois moins élevée que celle de l'eau. Par rapport à l'eau la quantité de chaleur retirée par l'air sera donc nettement moindre. Notre température de neutralité thermique qui est de l'ordre de 25°C dans l'air passe à 33°C dans l'eau. L'eau nous est donc, d'un point de vue thermique, beaucoup plus agressive que l'air. Nous avons de ce fait tout avantage à avoir de l'air comme isolant et non de l'eau, même chaude.L'utilisation d'argon à la place de l'air améliore encore considérablement le confort thermique.

Prévention des accidents liés à l'utilisation des costumes secs
La lecture de ce paragraphe ne dispense pas de suivre une formation spécialisée avec des instructeurs qualifiés

Le Blow-up
Causes

  • Soupape de purge fermée
  • Vanne d 'entrée d 'air non étanche.
  • Plomb ou bouteille de gilet appuyant sur la soupape d'entrée d'air.
  • Perte du lestage.
Conséquences
  • Risque de surpression pulmonaire.
  • Accident de décompression (ADD).
  • Etranglement par le joint du cou.
  • Rupture du costume et noyade.
Prévention
  • Vérification et réglage des soupapes.
  • Bien ajuster le joint du cou.
  • Prudence dans les déplacements verticaux.
  • Vérifier l'état de sa ceinture. Ne mettre sa ceinture que lorsque le vêtement est entièrement purgé de son air,  sinon elle risque de glisser lorsque les premiers effets de la pression se feront sentir sur le costume.
Que faire?
  • Mettre la tête en hyper-extension pour éviter la surpression pulmonaire.
  • Ouvrir la soupape de purge à fond.
  • Purger manuellement.
  • Mettre les bras le plus haut possible.
  • Appliquer les règles de réimmersion propres à votre fédération.
Plaquage du vêtement
Causes
  • Vanne d'entrée d'air défectueuse ou pas raccordée.
  • Soupape de purge trop ouverte.
  • Inflateur défectueux.
  • Oubli ou impossibilité d'actionner la vanne d 'entrée d'air.
  • Bouteille pas ouverte.
  • Plus d'air dans les bouteilles.
Conséquences:
  • Descente trop rapide avec risque de baro-traumatismes. Baro-traumatisme du tympan et plaquage de masque.
  • Sensation de froid.
  • Sensation d'écrasement.
  • Risque d 'hématome dû au contact avec les bords intérieurs des soupapes ou la présence d'objets durs sous la combinaison.
Préventions
  • Vérifier le bon raccordement et le fonctionnement de la soupape d'entrée d'air
  • Veiller à ce qu'aucune partie de l'équipement ne se trouve devant la soupape d' entrée d'air et empêche d'actionner celle-ci.
  • Eviter les objets durs sous la combinaison (clés , portefeuille etc.).
  • Ouvrir la bouteille avant de se mettre à l'eau.
  • Terminer la plongée avec une réserve d'air suffisante.
Que faire?
  • Gonfler le costume.
  • Gonfler le gilet.

Squeeze de la cagoule
Cause

  • Trop peu d'entrée d'air ou d'eau sous la cagoule.
Conséquences
  • Impression q'un étau enserre la tête.
  • Baro-traumatisme de l'oreille.
  • Vertige de Ménière.
  • Rupture du tympan.
  • Arrachage du cérumen.
Prévention
  • Placer le rebord du masque sous la cagoule de façon à pouvoir insuffler de l'air sous celle ci en expirant par le nez durant toute la descente
  • Utiliser une cagoule semi-étanche en néoprène compressible
Que faire?
  • Insuffler de l'air sous la cagoule.
  • Provoquer une entrée d'eau en écartant délicatement le joint de la cagoule.